Le lac

Le lac de Madine est un plan d'eau artificiel de Lorraine, établi à cheval sur les départements de Meurthe-et-Moselle et de Meuse, sur le cours d'un sous-affluent de la Moselle, la Madine. Il se situe à 45km de Metz, entre Nancy et Verdun.

L'usage principal de ce réservoir d'eau est le soutien d'étiage de la rivière Rupt de Mad, qui, depuis 1971, est la principale ressource en eau potable de la ville de Metz.
 
Les ouvrages et la retenue, constitués en amont de la digue de Marmont et de la digue des Chevaliers, et d'un volume de 35 millions de m3, s'étendent sur environ 1100 hectares.
Ces ouvrages ont étés construits en 2 étapes : 1971/1972 (cote 227,40), puis surélévation à la cote 230,40 pour Marmont et 229,40 pour Chevaliers en 1976/1977, suite à une étude de l'OREAM, qui a permis d'intégrer la retenue au projet d'équipement du Parc Régional de Lorraine.
 
La surélévation du plan d'eau autorise ainsi des ressources plus importantes sur le plan touristique, notamment pour le loisir nautique.
Parallèlement à la mise en eau (500 hectares en 1976), les études menées permettaient de proposer en 1977 un programme global d'équipements et d'aménagements des rives, et une ouverture en tant que base de loisirs en 1979.
 
Le bassin versant du lac de Madine couvre une superficie de 32,2 km². C’est un lac de 5 km de long et de 500m à 2,4 km de large.

Inclus dans le Parc naturel régional de Lorraine, le lac de Madine s’inscrit dans la plaine de la Woevre, entité biogéographique caractérisée par des couches d’argile pouvant atteindre une profondeur de 100 mètres. Cette plaine marécageuse et forestière fut progressivement asséchée par la création de chenaux et d’étangs piscicoles qui ont été réalisés entre les XIIe et XVIe siècles par des moines soucieux d’améliorer la salubrité du secteur.

Le lac a une triple vocation de réserve d'eau potable, de réserve nationale de chasse et de faune sauvage et de zone de loisirs (plages, port de plaisance) dont la particularité est d'être réservé aux voiliers, les bateaux à moteur thermique y sont donc interdits.

La profondeur moyenne est de 2,5 mètres et la plus importante avoisine 11 mètres. Il y a quelques petites îles pour agrémenter le tout et toutes les zones ne sont pas accessibles, certaines étant classées en réserve naturelle. Il a une forme particulière, très ramifiée, qui offre à la fois un centre de bonnes dimensions, mais aussi toute une série de bras, dans lesquels la végétation sauvage forme de vrais petits fjords.
 
Ci-dessus le lac avant sa mise en eau en 1977 (merci à Rémy Millet pour le document).